Ciné-Journal #2 : Senses 2/5, Volver à la Filmothèque et l’Odyssée de Nolan à Cannes.

Mots-clés

, , , , , ,

Un soir nous allons voir aux Halles Senses 1 et 2 de Ryusuke Hamaguchi, long projet divisé en autant de parties qu’il y a de sens, parties réunies en 3 films sortant à peu près au même moment.

830x532_senses-12-ryusuke-hamaguchi

Visiblement le film s’appréhende difficilement pour quelques spectateurs qui quittent la salle en plein milieu de la séance. Certes, il s’attache à faire la chronique du quotidien de quatre femmes japonaises, quatre amies, sans concession, sans sacrifice sur l’autel de l’efficacité narrative. Pour peu que l’on y fasse attention, s’étale sur l’écran une passionnante peinture de la société japonaise contemporaine, ses codes, ses non-dits et sa hiérarchie domestique, que subissent les femmes.

volverposter

Un peu plus tôt je me rendais à la Filmothèque du Quartier Latin, où l’on projette une rétrospective des films d’Almodovar en version numérique restaurée. Je choisis Volver. Almodovar fait partie des cinéastes à côté desquels je suis passé ces dernières années, à part l’excellent La Piel que Habito et le très beau Julieta.

volver

Volver est un récit émouvant et parfois glaçant sur la famille et ses secrets, c’est aussi le portrait d’une femme, incarnée par Penelope Cruz, qui se débat pour assurer la survie de sa petite cellule familiale, confrontée au fantôme de sa mère et d’évènements passés restés sous silence. Il y a un jeu avec le fantastique et une image sublime qui marie les couleurs avec finesse, comme souvent chez Almodovar. Et ce plan séquence inaugural au cimetière dans lequel les femmes astiquent les tombes de leurs maris, ou bien leurs mères ! Un festin visuel sans temps mort.

Christopher Nolan photocall, 71st Cannes Film Festival, France - 12 May 2018

Du Festival de Cannes je rattrape en replay la masterclass de Christopher Nolan, à l’occasion de la ressortie de 2001 L’Odyssée de l’Espace dont il a supervisé la création de cette nouvelle copie en 70mm (il ne parle pas de restauration car il n’y a aucun nettoyage numérique du film, ni recréation numérique des effets visuels), le tout présenté par l’excellent Philippe Rouyer, critique dans la revue Positif et dans l’émission de Canal Le Cercle, entre autres.

Christopher Nolan se trouvait donc un jour à prendre le café dans les studios Warner d’où il supervisait les restaurations 4K de certains de ses films, avec l’un des pontes du studio. Celui-ci se met à lui parler du travail sur le passage en 4K du film 2001 L’Odyssée de l’Espace et lui propose de visionner une bobine qu’ils conservaient. Nolan, grand fan, saute sur l’occasion et apprend dans la foulée qu’ils sont en possession de l’interpositif du film. Le cinéaste comprend donc qu’il serait possible d’en tirer une toute nouvelle copie en 70mm. Sans plus attendre, il se précipite chez les décisionnaires pour leur soumettre l’idée, qui est acceptée.

Le voilà donc, avec une équipe qui comprend son chef opérateur Hoyte van Hoytema (InterstellarDunkerque), qui se met à travailler sur cette toute nouvelle copie, qu’à Paris nous pourrons admirer dès le 23 mai au cinéma l’Arlequin.

J’ai hâte.

2001

Autre gourmandise de Cannes, la conférence de presse du mythe Jean-Luc Godard pour son nouveau film, Le Livre d’Image, qui serait une réflexion sur le monde composée d’un kaléidoscope d’images et de sons liés par la voix d’un narrateur, le cinéaste lui-même.

livred'image

Comme Godard n’allait pas se déplacer à Cannes, il a choisi de faire sa conférence de presse en FaceTime depuis son domicile Suisse. Il fallait voir les journalistes se succéder devant un micro en face duquel un homme tenait à bout de bras un smartphone qui affichait l’image du vieux maître ! Une situation plutôt absurde qui sans nul doute devait beaucoup l’amuser.

godarfacetime

Publicités